Brige Van Egroo

Oeuvres // Concept // Expos // Parcours

Oeuvres

Cliquez sur les images pour les visualiser plein écran.




Concept


"Privilégiant les matières végétales et textiles, je dessine dans l'espace au moyen du fil, choisi tant pour sa texture que pour sa fonction symbolique. Apparenté au temps qui passe, à la parole et au lien, c’est dans ce champ métaphorique que j’aime à voyager. Tendre des fils, nouer des liens, solliciter l’adresse des mains et de l'esprit, tisser le monde et le partage. Du fil de la parole au fil rouge de la psychanalyse, autant de fils conducteurs qui mènent à la trame du sens de la vie. Comme une pelote que l’on déroule, j'aborde le travail plastique dans le sens de la continuité et de la fluidité, un flot soutenu de la parole à l'écriture, du dessin au travail filaire, à la mise en espace, l'installation."

« L’écriture au fil de Brige van Egroo »,extrait
« Entre le monde clos du recueillement de la brodeuse sur son ouvrage qui avance petit point par petit point à l’aiguille, cahin-caha, sans suivre le chemin d’aucun point répertorié, un point jamais pareil à l’autre, entre ces points qui parfois ont l’air de touillons, de poils entremêlés – c’en est le but et la matière – entre le petit point et le grand large que figure cette ancre, voilà où se tient l’artiste qui a besoin des bords de l’Atlantique pour se ressourcer, qui a besoin du grand large autant que de l’immobilisation au bord de l’infime. Elle se tient donc comme Pascal entre l’infiniment petit et l’infiniment grand, tenant autant à l’un qu’à l’autre »

Frédérique Joseph-Lowery
Critique d’art, commissaire d’exposition, collabore à Art-Press magazine.

« Le corps enveloppe de Brige Van Egroo ».
Brige Van Egroo fait du fil son langage plastique. Elle noue, trace, épingle, lie, … Sur les pièces d’étoffe ordinaire, draps usagés, des figures d’enfants et d’adultes, tiraillées, surgissent comme des traces mémorielles. On pense au point que l’aiguille, morsure dans les chairs, laisse dans les tissus. On est au cœur profond d’un monde de femmes et d’aiguilles, d’anciennes combinaisons de soie, de ventres surfilés, de bonnets de soutien-gorge rebrodés, de fils rouges s’écoulant jusqu’à terre. Les sensations contradictoires de douceur et de violence, d’attirance et d’écart, questionnent la grande Histoire, celle avec « sa grande hache» (Perec) et d’autres plus intimes, du corps, des sens, des mots, des maux. A fleur de peau.

Francine Foulquier
Conseillère culturelle Création littéraire • Val de Marne. Créteil. Elle est membre de la Commission scientifique de l’opération Premières pages (ministère de la Culture et CNAF). Elle est membre de la Commission jeunesse du Centre national du livre.



Expositions


DERNIÈRES EXPOSITIONS

2016
« Regardez-moi » Cinq histoires de tête et de corps. Galerie L’Art à la Page. Paris.

2015
Résidence d’artiste Jumelages, « IN SITU » portée par la DRAC au Lycée Émile Littré et au collège Challemel Lacour d’Avranches.

2014
- « De ses battements d’elles. Écriture sur un fil…Migration ». La compagnie de l’ambre. Installation textile dans les salles de l’Archevêché. Résidence d’artiste. Atelier Le fil des mots. Dans les quartiers de la ville. Une rencontre autour du geste ancestral de la brodeuse. - « A la croisée des chemins ». Prieuré de Saint-Léonard, Vains.

2013
- « Au fil des rencontres ». Installation de fin de résidence, Espace Fernand Lamaze, Maternité des Bluets, Paris.
- « Rouge de femme, alphabet de corps », dans le cadre d’une carte blanche donnée à Maxence Rey, chorégraphe. Théâtre l’Etoile du Nord, Paris.

2012.
- Résidence d’artiste à la Maternité des Bluets. « Au fil des rencontres », dans le cadre du projet « l’art comme l’air ». Le travail du fil comme métaphore d’un passage.
- «Trames Poésitures » avec le collectif « Fiber art Fever » expose les œuvres d’une dizaine d’artistes du textile contemporain qui dans leur pratique interrogent le texte, l’écrit, le narratif ou l’objet livre. Musée du textile et de la vie sociale de Fourmies 59. Nord
- Nomades. Mairie de Paris. Installation « Arachnés » au Potager des Oiseaux.

2011.
« De l’arbre au bois » au Carrefour des Arts, La chapelle Urée.

2010.
Installation « Sur les traces d’une enfance », et parution du catalogue-récit « à bouche décousue ». Galerie Agence Edition « L’art à la page» Paris.

2007.
- « Territoires ré-enchantés ». Installation « Corps étranges corps étrangers ». Maison des Arts Plastiques Rosa Bonheur Chevilly la Rue.

2006.
- MAC 2006 Paris.
- « Fragments d’identités » Atelier d’Estienne. Centre d’art contemporain Pont- Scorff.


TEXTES ET PARUTIONS

2010. Catalogue récit.« A bouche décousue » textes et visuels de brige Van Egroo. Editions « L’art à la page », Paris.
2015. « L’écriture au fil de Brige Van Egroo » texte de Frédérique Joseph Lowery.



Parcours


Études d’arts plastiques et histoire de l'art. Paris 1 Sorbonne.
Ateliers gravure et lithographie.
Depuis 1991 à la maison des artistes.
Formation en art thérapie à l’institut national d’expression, de création, d’art et thérapie. Inecat. Paris.



Haut de page